Economie

Plus de 1700 entreprises, un solide bassin d’emploi, un réseau de partenaires, une médaille de référent : la compétence économique représente un axe politique majeur pour Couesnon Marches de Bretagne.

Une situation routière intéressante

Irrigué d’est en ouest par la route départementale (RD) 155, du nord au sud par l’autoroute A84 et par la RD 175, l’établissement public de coopération intercommunale (EPCI) Couesnon Marches de Bretagne bénéficie d’une situation qui le place au centre du jeu routier, à l’entrée de la Bretagne et à portée de tir de la Normandie. Le giron de la communauté de communes a évolué, mais les zones d’activités (ZA) ont su de tout temps tirer profit de cet intéressant maillage.

Agroalimentaire, personnes âgées et industries de pointe

Abera, Armor Protéines et Brient se placent dans le trio de tête des plus gros employeurs du territoire. Notre culture de l’élevage et du laitier fait de l’industrie agroalimentaire une de nos piliers. Mais notre territoire rural recèle bien des surprises, des industries de pointe, des artisans, des exportateurs de savoir-faire pointu… Quant au secteur tertiaire, qui assure 30% des emplois, il est en pleine expansion !

Et pour l’avenir ?

Un nouveau gisement d’emploi semble à prévoir du côté de l’accompagnement et de l’hébergement des personnes âgées.Et demain ?Colonne du projet de territoire de l’EPCI, jumelle des politiques d’aménagement de l’espace, à l’épicentre des thématiques sociales, la vie économique se trouve aujourd’hui à la croisée des chemins : tournée vers l’avenir avec le décloisonnement des pratiques nées du numérique et l’émergence de l’économie sociale et solidaire.

Texte de présentation des ZAE ici

Cliquez sur l’image pour visualiser en plein écran.

Télécharger la carte des ZAE de Couesnon Marches de Bretagne (PDF)

La compétence communautaire s’aligne sur les orientations du conseil régional. En effet, la région possède la compétence exclusive en matière de développement économique. Afin d’organiser l’action publique sur le terrain, la région Bretagne a choisi de passer des conventions de partenariat avec les 59 EPCI présents sur son territoire. Elle structure ainsi la compétence avec des partenaires de proximité, médiateurs auprès des acteurs de la vie économique de chacun des territoires.

Région, le chef de file du développement économique

Détail de la compétence

Selon le site service-public.fr, « l’échelon régional est responsable de la définition des orientations en matière de développement économique (art. 2 de la loi NOTRe) ». Pour ce faire, elle élabore un schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII) qui définit notamment les orientations :

  • en matière d’aides aux entreprises, de soutien à l’internationalisation et d’aides à l’investissement immobilier et à l’innovation des entreprises,
  • relatives à l’attractivité du territoire régional,
  • en matière de développement de l’économie sociale et solidaire.

En outre, la région reçoit une compétence exclusive pour définir les régimes d’aides et pour décider de leur octroi aux entreprises sur son territoire (art. L. 1511-2 CGCT).

Glaz économie : la stratégie régionale

Le SRDEII, soit la stratégie de développement économique du conseil régional, dite Glaz économie (voir l’onglet dédié sur le site du conseil régional) a été votée en décembre 2013. Il s’agit d’une projection mêlant les atouts de la Bretagne et les nouveaux modèles de l’économie de demain, afin de faire émerger une économie renouvelée, compétitive et créatrice d’emplois.

Le SRDEII vise également la structuration de démarches collectives d’acteurs de différents secteurs et la mobilisation à l’échelle régionale de projets co-construits. L’enjeu? Renforcer la culture entrepreneuriale bretonne et maintenir voire d’augmenter le maillage d’entreprises du territoire.

Ce document est un lieu de rencontre entre deux logiques complémentaires :

  • 11 filières économiques recouvrant les principaux secteurs structurants ou émergents en Bretagne : filières alimentaires, secteur naval/nautisme, tourisme, numérique, biotechnologies…
  • 7 domaines d’innovation stratégiques mettant en valeur les atouts technologiques, les forces en termes de recherches et d’innovation : innovations sociales et citoyennes pour une société ouverte et créative, activités maritimes pour une croissance bleue, santé et bien-être pour une meilleure qualité de vie…

Couesnon Marches de Bretagne, le référent de proximité

Les relations entre région et EPCI prennent la forme d’une contractualisation, et plus précisément une convention de partenariat. La région adapte ainsi ses dispositifs selon les caractéristiques et enjeux au territoire communautaire, avec lequel il construit des axes de travail à partir d’un diagnostic. La stratégie de développement économique de Couesnon Marches de Bretagne est tournée vers les quatre axes suivants :

Axe 1 – Créer les conditions d’un territoire plus attractif

  1. Programmer un schéma d’accueil des entreprises : en ZA et hors ZA dans lequel les bourgs, et les friches devront être intégrées dans une logique d’optimisation du foncier
  2. Soutenir des projets d’amélioration ou de développement de commerce et artisanat de services
  3. Programmer l’intervention de l’EPCI en matière de commerce en milieu rural via la réalisation d’un schéma d’équipement commercial
  4. Se doter d’une véritable politique prospective en valorisant le territoire à l’extérieur avec l’ensemble de ses atouts et continuer les actions de prospections mutualisées à l’échelle du Pays de Fougères
  5. Développer à horizon 2018 une stratégie de développement touristique en complément des travaux en cours au niveau de la Destination Rennes et les Portes de Bretagne
  6. Faciliter le déploiement des réseaux structurants comme la fibre optique ou le réseau gaz attendu par certaines industries agroalimentaires comme levier de développement et facteur de compétitivité.

Axe 2 – Accompagner les entreprises au plus proche des leurs besoins

  1. Développer les synergies inter-entreprises par l’animation du secteur économique, de concert avec les différents partenaires, prioritairement sur les questions thématiques suivantes : l’interconnaissance des entreprises notamment au sein des zones d’activités, les difficultés de recrutements, la gestion au quotidien pour les TPE, la question des marchés publics dématérialisée
  2. Relever le défi de la création et reprise d’entreprises avec la continuité du conventionnement avec Initiative Pays de Fougères dont la qualité des résultats de l’accompagnement est indéniable et la mise en place d’actions spécifiques avec les partenaires afin de sensibiliser les entreprises concernées en s’appuyant sur les ressources et actions existantes
  3. Être un relais et un facilitateur pour les entreprises dans la recherche des formations et des recrutements afin de ne pas pénaliser les entreprises en phase de recrutement, orienter l’accompagnement via le Point Accueil Emploi sur les conditions d’employabilité mais aussi «d’employeurabilité» des TPE. Accompagner le projet de Campus Fougères – Vitré.

Axe 3 – Soutenir la sphère productive du territoire

  1. Soutenir les projets permettant de créer ou maintenir des emplois, d’améliorer les conditions de travail, d’intégrer les évolutions de modes de production ou des produits de consommation entrant dans une démarche d’économie circulaire
  2. S’assurer des liens existants entre les entreprises du territoire et les « écosystèmes » leur permettant de mener leurs projets (technopoles, centres de formation, etc.)
  3. Développer à horizon 2018 une stratégie concertée de maintien et de développement de l’agriculture ;
  4. Faciliter et accompagner les démarches de valorisation des produits et savoir-faire du territoire, par exemple : marchés de producteurs, l’AOC autour du pommé

Axe 4 – Être un acteur dans le développement de filières émergentes

  1. Développer l’Économie Sociale et Solidaire sur le territoire : renforcer la visibilité de l’ESS pour en faciliter l’appropriation ; accompagner l’entrepreneuriat et l’innovation sociale (exemple : soutenir la présence d’acteurs d’accompagnement)
  2. Soutenir la transition énergétique en étant facilitateur de projets sur le terrain : le projet d’unité de méthanisation, le développement de la filière bois, faciliter la mise en place de projets éoliens sur le secteur Antrain, contribuer à l’effort de baisse de GES, sensibilisation de la population à écoconstruction avec Ecobatys permettant ainsi d’assurer des débouchés pour la filière
  3. Impulser une dynamique de transition vers l’économie circulaire en partant de l’animation territoriale
  4. Accompagner l’émergence du numérique.

 

Newsletter

Réseaux sociaux

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×